Leurs différences et leur délicatesse m’ont toujours fascinée. Petite, je m’amusais à observer et à cueillir les fleurs. Mes bouquets comprenaient toutes celles que je trouvais belles avec mon regard rempli de naïveté. Certaines se retrouvaient entre les pages de mes livres, j’élaborais mon petit herbier. J’étais souvent en nature, ainsi le parfum de plusieurs est gravé dans ma mémoire. Je savais les reconnaître, mais je ne pouvais nommer que quelques unes.
Lathyrus latifolius  2020 | Verbascum thapsus 2020  | Cichorium Intybus 2020 |
Entourée du béton de la ville où j’habite maintenant, j’ai trouvé refuge parmi les fleurs sauvages de mon quartier. Tout comme durant mon enfance, je les observe, mais c’est maintenant avec mon appareil photo que je les cueille. J’apprends à les identifier, je redécouvre mes plantes préférées. Elles n’ont pas changé et elles peuvent me ramener si rapidement à cette époque où je les aimais profondément, sans savoir à quel point elles sont importantes. J’ai sillonné un mince périmètre afin de les répertorier. J’ai appris à les identifier et à encore plus les aimer. Au fil des semaines, j’ai découvert une diversité impressionnante. J’ai noté les changements des phases de leurs cycles de vie.  J’ai admiré les nombreux insectes butineurs qu’elles attirent. L’observation de ces plantes me fait penser à mon grand-père qui était agronome. J’ai créé mon herbier urbain.
Silene cucubalus 2019 | Parthenocissus quinquefolia 2019 | Sambucus canadensis 2019 | Asclepias syriaca 2019 | Osmunda regalia 2019 |  Prunus serotina 2019 |
Durant l’été, j’ai découvert avec émerveillement un endroit dans mon quartier,  l’Arrondissement Rosemont—La Petite-Patrie, a décidé de laisser la végétation pousser afin de favoriser la biodiversité. Ce lieu est devenu rapidement un endroit d’exploration pour moi.  Je m’y suis promenée durant une grande partie de l’été et après 2 000 photos, j’y ai découvert et identifié plus de 100 espèces végétales. C’est avec étonnement que j’ai identifié des espèces indigènes de légumes de légumineuses et de fruits. J’ai constaté de jour en jour  à quel point il est vrai que lorsque l’on laisse la nature suivre son cours, elle regorge de richesse.
Symphyotrichum pilosum 2019 |   Tanacetum vulgare  2019 |  Acer negundo 2019 |  Rhus typhina 2019 |  Acer spicatum 2019 |  Solidago canadensis 2019 | Persicaria maculosa 2019 | Acer spicatum 2019 |  Festuca rubra 2019 |  Parthenocissus quinquefolia 2019 |
Sorbaria sorbifolia 2019 | Bidens frondosa 2019 |  Lotus corniculatus 2019 |  Lepidium virginicum 2019 |
Conyza canadensis 2019 |  Hordeum jubatum 2019 |  Solanum Dulcamara 2019 |  Vicia Cracca  2019 Sorbaria sorbifolia 2019 |   Tragopogon pratensis 2019 |  Oxalis stricta 2019 |
Salix sp 2019 |  Arctium lappa 2019  |  Phragmites australis 2019 |
Galinsoga ciliata 2019 |  Pastinaca sativa 2019 |
Tragopogon pratensis 2020 
Sorbaria sorbifolia 2019 | Persicaria maculosa 2019 |  Matricaria matricarioides 2019 |  Viburnum lentago |
Lactuca serriola 2019 |   Solidago canadensis 2019 |  Phleum pratense 2019 | Tanacetum vulgare  2019  | Daucus carota 2019 |
Arctium minus 2019 |  Circaea lutetiana 2019 |  Tussilago farfara 2019 |
Asclepias syriaca 2019 
Sambucus canadensis 2020 |   Solanum nigrum  2019 |  Trifolium hybridum 2019 |
Rhus typhina 2019 |  Convolvulus arvensis 2019 | Daucus carota 2019 |
Malva neglecta 2019 |    Lepidium virginicum 2019 |
Glechoma hederacea 2020